Edito

À quand le crédit immobilier gratuit ?

Les taux fixes viennent de franchir un pas de plus vers le bas : 0,82% sur 10 ans, 1,04% sur 15 ans, 1,30% sur 20 ans et 1,45% sur 25 ans pour les meilleurs dossiers négociés par CAFPI. Tous les emprunteurs profitent de cette situation exceptionnelle

Dynamique porteuse. Sur 20 ans, une mensualité de 1 000 euros permet d?emprunter jusqu?à 250 0 00 euros pour les meilleurs profils. Le pouvoir d?achat immobilier a augmenté de 55% depuis 2012, ce qui revient à acheter 35 m² supplémentaires en moyenne.

Tous les emprunteurs gagnants. Comme l?argent ne coûte pas cher non plus aux banques, celles-ci sont prêtes à financer tous les ménages solvables. Les primo-accédants font un retour en force. Quant aux investisseurs, ils obtiennent de meilleurs rendements locatifs et bénéficient d?un véritable effet de levier, le loyer de l?argent étant sensiblement inférieur à celui de la pierre

CAFPI en pleine activité. Après un début d?année calme, les demandes de prêt se sont accélérées depuis le mois d?avril. CAFPI connaît des records de montage de nouveaux dossiers, au point d?atteindre des volumes équivalents à ceux de l?année dernière. Les taux extrêmement bas sont aussi une aubaine pour les opérations de regroupement de crédit dont les demandes sont en hausse.

LE PROFIL DES EMPRUNTEURS : PRÉFERENCE POUR L?ANCIEN

La dynamique du marché profite davantage aux logements existants qu?aux biens neufs. C?est le cas des accédants, qui plébiscitent l?ancien à 93,57%, et aussi des primo-accédants à 84,15%.

Accédants. Ils empruntent à peu près autant que le mois précédent (190 822 euros en moyenne) contre 189 687 euros), mais sur une durée d?emprunt légèrement plus longue (206 mois contre 202).

Primo-accédants. Ils empruntent moins que le mois dernier (163 188 euros en moyenne contre 168 247 euros), mais sur une durée légèrement supérieure (234 mois au lieu de 233). Un signe que les ménages plus modestes reviennent sur le marché.

Investisseurs. La part des dossiers de crédits négociés par CAFPI pour les particuliers qui investissent est en augmentation et atteint 13%, contre 12% précédemment. Si la réduction d?impôt Pinel renforce son public, on voit aussi apparaitre une nouvelle clientèle d?investisseurs dans l?ancien.

LES TAUX EN RÉGIONS :

Les régions les moins chères. Le sans-faute de la Haute-Normandie met cette région moins chère de 50 à 60 points de base que la Corse et La Réunion sur les différentes durées. Juste après la région de Rouen, vient une dizaine de régions très bien placées avec, notamment, un taux fixe sur 10 ans à moins de 1% et sur 20 ans à moins de 1,50% : Aquitaine, Auvergne, Basse-Normandie, Bretagne, Centre, Ile-de-France, Languedoc-Roussillon, Limousin, Midi-Pyrénées, pays de la Loire, Picardie et Poitou-Charentes. Du jamais vu !

Les régions les plus chères. L?Alsace, la Bourgogne, Champagne-Ardenne, la Franche-Comté, la Lorraine, bref tout le grand-est de la France, affichent 1,50% sur 20 ans et 2% ou plus sur 25 ans. Des taux qui restent néanmoins très attractifs.